Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 08:01
Avant-Dire " Sous l'étoile de Giono".J.Viallebesset

Quel territoire où se réfugier quand nous sommes en lutte avec la solitude et que notre joie a été arrachée de nous?

                                          Jean Giono

 

Adolescent, j'ai été fasciné par des reproductions de la série de tapisseries de Jean Lurçat, Le chant du monde, dénichées je ne sais où. C'était toute une cosmogonie fantastique, une véritable symphonie de l'univers où la terre, le feu l'air et l'eau dialoguaient avec les étoiles dans un chant de couleurs, où la vie tout entière vibrait de mille taches d'or et le titre, à lui seul, me transportait. Lorsque je découvris, à la vitrine d'un libraire, un livre portant ce titre, je l'achetai aussitôt. J'ouvris les premières pages et je sus, tout de suite, que " le pays où l'on n'arrive jamais" existait. Il était là, dans ces pages à la langue drue, à l'écriture trempée dans la sève des arbres, dans les gouttes de rosée d'un brin d'herbe, peuplé de personnages forts, purs, pétris d'idéal. Je m'identifiai très vite à ces hommes vagabonds, saltimbanques et artistes qui arpentaient ce pays devenu mien. Jean Giono a été pour moi ce que Bobi est pour les personnages de Que ma joie demeure, un professeur d'espérance. Ses mots n'ont pas seulement structuré mon imaginaire, ils ont effectué en moi oeuvre alchimique en me transmutant. Ses romans, dans cette période de vie où l'humain est encore malléable comme la glaise, ont été mes "évangiles" et m'ont permis de convertir mon regard sur le monde, la vie, le cosmos et leur sens. Tout au long de ma vie, j'ai porté au fond de moi ce pays et ces hommes, comme un territoire où se réfugier en dernier recours.

Pénétrer dans ces contrées du romanesque, c'est être entrainé plus loin, plus profond, au plus vrai de la réalité et de soi-même. Restait alors à transcrire ces voyages intérieurs Pour saluer Giono et écrire à la lisière de ce palimpseste, Dans les marges de ces territoires du coeur où trouver une certaine joie d'être.

JV

"Sous l'étoile de Giono" . Editions Al Manar/ Alain Gorius. 2014 . Disponible sur le site de l'éditeur www.editmanar.com , amazon.fr, fnac.com et dans les bonnes librairies , librairie Gibert et autres ...

Des extraits en sont lisibles sur le web.magazine www.recoursaupoeme.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 08:20
Pour saluer Giono 14. Jacques Viallebesset

Il y a des vieillards de vingt ans discuteurs

Debout par la seule fatuité de leur néant

Je ne veux plus du monde que l'on nous fait

Je veux le monde que nous désirons sans fin

Etre à l'écoute des ailes qui se déploient en nous

Pour s'envoler sur les voies de la pureté

Les chemins du pain du vin et de l'amour vrai

J'aime les hommes drus comme des gerbes de blé

J'en connais aux yeux marins largement ventés

Dans esquels se lèvent les plus belles aurores

Des artisans honnêtes du métier de vivre

Rabotant les mots comme le menuisier le bois

Qui respectent la matière comme l'être aimé

Pour qui l'amour et l'ouvrage sont des raisons

De croire à la paix la tendresse et l'espérance

A l'orgueil fou du fat j'oppose la seule fierté

Des êtres sincères qui tressent en patience leur nid

De vérité de soi avec des mains de caresse

A la trompeuse forme morbide du désespoir

De la misère et de l'artifice qu'est l'argent

Répond la condition naturelle de l'homme

Refaisant chaque matin la création du monde

Et de la terre en sommeil sur son lit d'étoiles

Il faut se créer par coeur des raisons d'espérer

On ne connait que ceux que l'on aime vraiment

A ceux-là je veux dire le triomphe de la vie

Que la poésie vous garde purs et vivants

Communion de joie vraie sous la voûte étoilée.

 

Extrait de Sous l'étoile de Giono

Editions Alain Gorius/ Al Manar

disponible sur www.editmanar.com

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 07:48
Sous l'étoile de Giono. Jacques Viallebesset

Voyelles et consonnes qui vibrent

D'entre lesquelles se lève le chant

Du coeur de l'homme et du monde

Plus doux que les caresses mêmes

Celui qui affole de loin les biches

Cette voix tendre de fraiche aurore

A laquelle répondent les oiseaux

 

Jean Giono a été pour moi ce que Bobi est pour les personnages de Que ma joie demeure, un professeur d'espérance. Tout au long de ma vie, j'ai porté en moi ce pays et ces hommes, comme un territoire où se réfugier en dernier recours.

Pénétrer dans ces contrées du romanesque, c'est être entrainé plus loin , plus profond, au plus vrai de la réalité et de soi-même. Restait alors à transcrire ces voyages intérieurs Pour saluer Giono et Dans les marges de ce palimpseste, à la lisière de ces territoires du coeur où trouver une certaine joie d'être .

JV

SOUS L'ETOILE DE GIONO. 30 poèmes inspirés de son oeuvre. 14 illustrations par Diane de Bournazel. Edition Alain Gorius/Al Manar . Parution Octobre 2014 . Prix 15 E

14 exemplaires tirés à part sur Vergé signés par l'auteur et par l'artiste et rehaussés d'un dessin original de Diane de Bournazel.

Si vous souhaitez recevoir un exemplaire, dédicacé , me contacter à jacques.viallebesset@orange.fr

Que la poésie vous garde...

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :