Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 07:10

Au centre des ténèbres

Un tourbillon se déshabille

Une femme se forme

Pour que la nuit soit blanche

Heureuse d'être nue

D'avoir tout exprimé

Son rôle est accompli

Plus rien ne la tourmente

Elle se sent bien

D'avoir déjoué les énigmes

Elle est debout dans sa victoire

Qui n'a fait que des beaux gestes

S'arracher les voiles

Effacer de la nacre sa buée

Sortir du miroir

En baissant la tête

Chasser la nuit de la vitre

En s'y reflétant

L'art d'éclairer ses profondeurs

L'art de jeter son linge

Sur la face de nuit

L'art d'ignorer les obstacles

L'art de passer à gué

L'art de venir au monde

Sans déchirer la soie

L'art de pousser vers la beauté

Sur les jeunes pousses de ses pieds

L'art d'être la faiblesse

Qui met la force au monde.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 10:08

Homme en noir

Descendu de la colline

J'ignore ton nom

 

Un cheval d'airain

A tes cotés se penche

Seul tu n'as pas d'armure

 

Ta démarche est singulière

Reconnue au-delà

Du sombre tertre

 

De loin tu t'avances

Immobile en ma mémoire

Sans rejoindre tes pas.

 

Extrait de " Mélancholia si" . Editions Hélices" 2007. Copyraight editions Hélices

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 09:27

Egarés dans la poussière d'un sillon

Vieux tracés oubliés

Nous regardons les larmes

De l'arrière-paysage

 

L'oeil du monde

Sa nuit captive

 

Tu vois,

tout se joue à l'instant des murmures

quand la glaise s'embrase

aux feux de nos cicatrices.

 

Extrait de " Le silence des pierres" . Editions Le nouvel athanor

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:54

Encore frissonnant

Sous la peau des ténèbres

Tous les matins je dois

Recomposer un homme

Avec tout ce mélange

De mes jours précédents

Et le peu qui nous reste

De mes jours à venir

Me voici tout entier

Je vais vers la fenêtre

Lumière de ce jour,

Je viens du fond des temps

Respecte avec douceur

Mes minutes obscures,

Epargne encore un peu

Ce que j'ai de nocturne,

D'étoilé en dedans

Et de prêt à mourir

Sous le soleil montant

Qui ne sait que grandir.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 05:00

Je suis nègre juif. Je suis juif allemand

Sous ma peau battent des tambours occitans

Dans mes veines errent des reines d'Orient

Je suis cracheur de feu, voleur d'étincelles,

Ramasseur d'ordures,

Je suis gris comme l'avenir promis

Je suis blanc comme neige

Noir d'angoisse

Je suis cheyenne et sorcier hopi

J'appartiens à la race des rebelles

Aux peuples aux semelles de vent

Je n'appartiens à personne

Sinon à la conjuration des égaux

A la conspiration des poudres noires  

A la race des soleils fusillés 

Identiques dans la glaise des morts

Et de ceux qui survivent et luttent

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 05:00

Tu longes à mes cotés les rivages du temps

Sans jamais te soumettre aux chevaux de halage

Ni laisser la colère gouverner ton voyage

 

A mes cotés, tu fondes des digues passagères

Pour convaincre l'eau noire de laisser aux oiseaux

Le droit de survoler leur delta de lumière

 

Comme un fleuve to ouvres des routes d'avenir

Dans un pays sans nom où s'accordent déjà

La fougue de mes pas et l'eau de ton sourire.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 05:00

La vie

s'encapuchonne de rides

 

et nous sommes soumis

aux saisons, aux étapes de l'âge,

 

mais comme le perce-neige,

la lumière s'invente un passage

 

à travers le lavis de nos passions,

de toutes nos circonvolutions

 

et nourrit la présence permanente

de notre ciel intîme.

 

La nuit comme le jour. Le nouvel athanor 2012

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:16

Je traverse la nuit jusqu'à ne voir

de toi qu'un éphémère envol

quelque chose de gris qui surnage

et descend et se métamorphose

 

J'oublie tout des regards et de la plainte

douce qui s'habille au couchant

dès que l'automne ploie dès

qu'aujourd'hui s'endort

 

Tu bouges un peu en attendant tu te

rassembles pour surgir

contre la pointe d'un couteau

 

On convoque à nous deux

l'essentiel du voyage en murant

le sommeil en oubliant la plaie

qui brise nos miroirs

 

puisqu'il nous faut mourir

au seuil de la mémoire et de l'ennui

un peu de nos prénoms

 

une arme pour vibrer

une âme pour chanter.

 

Poème inédit.

 


Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 06:00

J'ai peut-être perdu tous mes yeux dans la mer...

venue comme un ancien pressentiment d'étoiles

une femme soudain m'a donné un visage

qu'elle semblait avoir ramassé dans les cendres

 

il m'arrivait d'avoir des dimanches de vagues

j'écoutais sur le sable de vieilles détonations

les femmes portaient des masques pour allumer l'aurore

et je dilapidais l'obscurité des mondes

 

les maisons fortes tombaient lentement dans la mer

un enfant commandait un feu invisible

et je voyais rouiller des hommes privés de gestes

 

ces femmes recouvraient le visage des jours

elles roulaient dans leurs doigts un peu de ciel rouge

qu'on découvre parfois dans les plis de la mort...

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 06:00

Toi qui es la rose ô mystérieuse rose en ce temps de l'année

Encore comme une incarnation le bois vert à la coupure

Rien qu'un bois entré dans la terre

Enté sur la terre une croix contraire à la tombe

Une mandragore mutilée

Qui prend racine dans l'hiver

Encore comme une main sournoise sous les draps caressant

Les jambes sommeillantes de l'hiver

Les racines dans la terre encore gelée

Rien ne fait pressentir ce frémir vert cet étirement tendre

La tige molle avec ses yeux plissés l'aisselle tournante de la feuille

Le printemps de hair et de rosée

Rien de cette grille noire sur l'avenir

De ce gréement de griffes rien

De cette grimacerie de grillons de ce grime

D'oiseaux morts

Rien ne trahit ce grisou de parfum cet éclatement

De paupière cette conspiration fraîche

Cette respiration de couleurs qui sera

La rose.

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :