Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 08:44
Le berger des mots. Jacques Viallebesset

Couv-pollen-des-jours

Je crois à la religion de l'Amour

Sans autel ni pierre de sacrifice

Où offrir les coeurs à la cruauté 

D'eux qui n'ont d'humain que le nom

 

Je ne suis qu'un berger de mots drus 

Qui disent l'amour le bonheur et la joie

Un frère vivant de notre boule de glaise   

Où se mêlent  bêtes arbres eaux et vents  

 

A la violence aveugle de la société  

J'oppose le rythme des saisons du coeur

Aux forces animales et destructrices

Je dis l'amour de toutes  générations  

 

Je vous tends la fleur de mes mots

Qui exhalent le parfum de ce qui est

Et demeure à jamais insaisissable 

Pour que vous en savouriez la sève  

 

Je chante pour vous la vie universelle

De la braise des coeurs aux étoiles  

Le monde vous et le cosmos tenez 

Par la seule magie du verbe espérer 

 

Je vous écris de loin d'avant que naître

Des mots chiffrés du souvenir des choses 

Qui parlent aux êtres du monde entier

Et font de moi un contemporain sans âge 

 

Mes mots ne sont pas que des mots  

Un tendre bélier invisible les rameute

Pour que je les mène au foyer des coeurs

Même si j'ai bien peu de vocabulaire  

 

Il faut aimer envers et contre tout 

Aimer aimer toujours et encore 

Car la vie est brêve nichée au coeur

La mort déjà nous tend ses bras.

 

Poème extrait de Le pollen des jours  Editions Le Nouvel athanor, ISBN 9 782356 230492 

Disponible sur Amazon.fr , Fnac.com , les bonnes librairies et l'éditeur. 50 rue du disque 75013 Paris ( 15 E + frais de port) et sur sa boutique en ligne www.lenouvelathanor.com

 

Que la poésie vous garde...

 

     

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 09:39
L'orient vertical. Jacques Viallebesset

Icare a cru pouvoir s'élever vers la lumière

L'homme cherche son chemin dans le dédale  

Ecartelé entre les quatre points cardinaux

J'imagine la force vive du soleil levant

Pour s'inventer chaque jour autrement

Etre plus haut  et plus vrai que soi-même

L'oeuvre est là au coeur de la pierre brute

Ce n'est pas en rond qu'il faut marcher  

Mon poing renferme une étoile qui flamboie 

Et répond aux escarbilles de diamant du ciel

Je suis comme un pion sur le damier du monde 

Marchant sur un fil tendu entre noir et blanc

Un rien de lumière dans la nuit de l'éternité

Où est le Nord et l'Orient de mon coeur

J'ai traversé le vent des tempêtes et le feu

Posé mon coeur lourd sur l'autel des serments

Arpenté des chemins de malheur et de ferveur

Plongé dans le tourbillon des eaux mélées 

La bouche avide  du temps veut m'avaler 

Mais avant qu'on mette mon corps en terre 

Il faut tenter pourtant de survivre et se relever  

Dans la vallée des hommes descendre en silence

Pour dire que l'Amour est l'Orient de l'homme .

 

Poème extrait de " Le pollen des jours"   Editions LE NOUVEL ATHANOR 2014

Disponible sur Amazon. fr, Fnac.com, les bonnes librairies et l'éditeur. 50 rue du disque 75013 Paris, contre un chèque de 18 E ( 15 E + 3 frais de port)et sur la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com.  

Sur une image de Camille Cohler

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 07:46
Les Nobles Voyageurs. Jacques Viallebesset

En hommage à OV. L de Milosz

 

Chevaliers errants qui rêvent leurs vies et vivent leurs rêves

Vagabonds solitaires de l'âme chemineaux anonymes de l'esprit

Ils traversent le temps et l'espace sans repos ni trève

Pour venir allumer des soleils noirs au coeur de la nuit

 

Ayant l'âge du sable de la mer et du vent du désert

Empruntant les vêtements du siècle où nous sommes

Le pain des forts et le sel leur sont offerts 

Dans des haltes secrètes où s'aiment les hommes 

 

Alchimistes du Verbe et forgerons de l'âme

Ce sont des maîtres sans temple qui ont rendez-vous

Une lanterne sourde à la main protégeant la petite flamme 

Dans la clairière de l'ëtre où règne l'amour fou 

 

Ils pérégrinent de siècle obscur en siècle obscur

Portant sur leur épaule droite un noir corbeau 

Eclairant le chemin des consciences pures

Pour que le monde et les jours soient enfin beaux

 

L'oeil est le soleil du coeur comme le coeur celui de l'esprit.

Venant ici et maintenant dans le monde sans lui appartenir

Réincarner dans le creuset des coeurs la parole qui vit

En eux s'élève le souffle d'une vie plus forte que la mort à venir .

 

Poème extrait de " Le pollen des jours"    Editions Le Nouvel Athanor. Mars 2014.

Disponible sur Amazon.fr, Fnac.com, les bonnes librairies et l'éditeur 50 rue du disque 75013 Paris , contre un chèque de 17 E . 15 E +  frais de port et sur la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com

  

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 08:27
Le cheval sans tête. Jacques Viallebesset

Dans les alvéoles de ma mémoire

L'enfant que j'étaais caracole encore

Enfourchant un cheval sans tête

Le bout du monde était au coin de la rue

Mon chien et moi buvions le vent

 

Je suis sorti debout des pages d'un livre

Pour que mon cerf-volant s'accoude

Au-delà des nuages plus haut sur le vent

Je n'ai vu de cette vie qu'un obscur royaume

 

Les étoiles que je cherchais ont filé

Rien jamais ne s'oppose à la nuit brune

J'ai attendu le temps pour s'étreindre

Solitaire fraternel au coeur d'une forêt

Et en vain les aubes écarlates poindre

 

A l'instant de quitter la terre des songes

Pour rejoindre la source du mystère

Le cheval sans tête encore sera mon destrier

Surgissant écumant d'un livre de sable

Pour m'emporter sur la plage du néant.

 

Poème extrait de Le pollen des jours.

éditions Le nouvel athanor

Disponible sur le site de l'éditeur www.lenouvelathanor.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 07:49

Couv-pollen-des-joursJacques Viallebesset, poète de l'amour et du bonheur

 

L'auteur nous offre aujourd'hui un recueil de cinquante-deux poèmes, rythmés comme les semaines d'une année. Mais son propos n'est pas de suivre la lente évolution du temps cosmique ni d'illustrer le cours naturel des saisons. Il est désir d'exprimer la vie intérieure elle-même, dans son mouvement et sa vibration.

C'est en poète que l'auteur se propose d'exprimer cette vie. Il s'en explique dans un "avant-dire" où il prend position par rapport à l'expression et aux mots qui la portent. Son recueil utilisera des mots pour dire une expérience, mais ces mots ont déjà par eux-mêmes une sorte d'existence. Ils portent déjà en eux une puissance. Mise en oeuvre par le poète, cette puissance est une force de transmutation.

Il s'agit de la transmutation poétique du monde, qui est l'oeuvre du poète lui-même et non pas seulement des mots qu'il travaille. Cette transmutation n'est pas un voile jeté sur la réalité mais le moyen d'en appréhender le sens profond et son essence même. La poésie, sous la plume de Jacques Viallebesset se fait alors expression métaphorique de cette expérience vécue intimement et connaissance de cette expérience. Les deux derniers vers disent cette vérité: Reste le courage et la lucidité/ Pour aimer en dernier recours.

Car c'est du bonheur et de l'amour qu'il s'agit, tout au long de ses poèmes au rythme vif: Celà fait à son corps un été de moisson ou bien

Le soleil saute la colline tout est allègre et clair

Elle a le ventre bombé comme un pain rond

Le blé de la moisson engrosse la grange

Dans le matin qui coule en un ruisseau d'or

Il est tout embaumé de joie et c'est le regain.

A travers l'expression métaphorique de la lumière vibrante du soleil ou du ruisseau se formule une vérité: l'amour est un regain, l'amour produit une renaissance. Parce qu'elle est communiquée par des images parlantes, l'affirmation de la vérité n'est pas didactique mais concrète et sensible. Le poète sait dir la vérité e utilisant l'imaginaire.

Il y a donc chez jacques viallebesset le "dire" d'une vérité trop longtemps négligée: l'amour transforme la vie et les jours en en faisant un " pollen" , une graine fécondatrice. Le titres même du recueil livre cette vérité: exalter l'amour, c'est comprendre qu'il est source de fécondité, et ce qu'il engendre, c'est la joie. Par l'amour, les jours sont fécondés et par l'amour les jours sont féconds. Ils produisent joie, bonheur et justification. Certes, il faut" que vous vous convertissiez à l'amour" mais cette conversion , exprimée et réalisée par la poésie, ne fait que rejoindre la nature la profonde de tout être humain.

Les poèmes de Jacques Viallebesset forment un itinéraire revigorant. Ils évoquent aussi bien " le rien de lumière" des commencements que l'exaltation de la rencontre. Une lecture attentive insuffle au lecteur un plaisir à la fois concret( par les images et les rythmes) et intellectuel( par la justification éclairée de l'amour).

En mettant ainsi en oeuvre le double mouvement de l'intelligence et du désir, Jacques Viallebesset réalise en une forme totalement singulière la tâche profonde de la poésie elle-même: changer la vie en l'ouvrant à la joie.

 

Robert Misrahi

 

Le pollen des jours - Prix 15 E + frais de port . Editions LE NOUVEL ATHANOR est disponible en librairies ( diffusion  Soleils ISBN 9 782356 230492) , sur amazon.fr, fnac.com et la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com

 

Merci. Que la poésie vous garde...

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 07:36

Couv-pollen-des-jours

A Minuit ils se mettent en marche et lèvent le camp

Pour retrouver la lumière dans le soleil levant

Pour tout bagage ils n'ont que de simples outils

Pas plus de trois principes et quelques utopies

 

L'architecte se dresse vertical entre ciel et terre

Du niveau à la perpendiculaire d'aplomb et d'équerre

Le compagnon cherche ailleurs l'étoile en son coeur cachée

L'ouvrier balbutiant construit marche à marche son escalier

 

Midi plein les voit tous rassemblés sous le soleil

Artisans et chevaliers si différents et tous pareils

Ils essaient d'appréhender ensemble le sens de leur vie

Et à comprendre, humaine condition, ce qui les unit

 

Ils bâtissent alors dans le vent des temples éphémères

Dont ils posent à chaque fois la pierre angulaire

Se transmutant ils coagulent le sel le soufre et le mercure

Pour que la joie demeure dans le creuset des coeurs purs

 

A Minuit la tribu se disperse sur la surface de la terre

Chacun offrant à qui veut un brandon du feu élémentaire

Ils et elles périgrinent en doutant sous la voûte étoilée

Prononçant d'étranges mots secrets Eros Philia Agapè .

 

Extrait de " Le pollen des jours". Editions Le nouvel athanor 2014.

disponible en librairies , amazon.fr, fnac.com, et www.lenouvelathanor.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 16:42
La forêt des lettres J. Viallebesset

Au pays des mots les jardiniers plantent des arbres

Et cueillent aux branches les lettres pour créer des livres

Ce sont les fruits des mots qui nourrissent les hommes

Tandis que certains cultivent au gré des saisons le bois

Comme on sème au jardin les graines des nouveaux arbres

Le bûcheron des mots s'enfonce dans les forêts sombres

Du haut pays à la recherche des mélèzes des sapins et des hêtres

Dont les branches caressent en douceur les nuages d'argent

Ils bruissent et tremblent et pleurent de toutes leurs feuilles

La scie crisse meurtrissant de blessures l'écorce du tronc

Pour que le poète puisse en recueillir la résine du sens

Dans la chevelure des arbres s'élève un concert d'oiseaux

Sous les coups de sa hache les accrus des troncs s'envolent

Les elfes et les fées en sucent la sève au milieu des renards

Leurs graines de poésie se propagent comme pollen au vent

Et se déposent en bourgeons dans la mousse des coeurs

J'en garde quelques graines comme une poignée d'étoiles

Pour la femme que j'aime et quelques amis de plain-chant

Elles font de notre table un banquet de fête où l'on entonne

A chaude voix que la poèsie vous garde le coeur vivant.

 

LE POLLEN DES JOURS. editions le nouvel athanor. 2014

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 07:43

                                                                                                       à Matthieu Baumier

 

S'il est toujours Minuit en ce siècle

A la kermesse des étoiles

Le meilleur est encore à venir

Les épiciers du coeur tiennent boutique

Sous le bec des vautours

La chair quitte les os

Ce monde est un vaste charnier

Les hommes cherchent en vain leur ciel

Dans le regard vitreux des autres

 

Pour que le coq puisse annoncer l'aurore

J'en appelle aux clowns et aux prophètes

Aux bateleurs, aux rêveurs, aux jongleurs

Et au coeur de soleil des forains

Il faut replanter l'Arbre de Vie

Dans l'humus des coeurs

Avant que l'océan de la mort

Engloutisse la terre où, êtres sans destin

Nous errons en quête de notre Orient

   

On ne pourra plus dormir tranquille  

Tant que l'on n'aura pas les yeux ouverts

Restent le courage et la lucidité

Pour aimer en dernier recours

Notre réalité est plus vaste que les illusions

Nous savons que nos jours sont comptés

Nos colères rouges doivent refleurir

Bien que les coquelicots soient éphémères

Afin de partager le beau pain des forts et des sages

 

 

Pour que la sève irrigue nos branches

J'en appelle aux buveurs de lune

Aux alchimistes du verbe qui allument

Des soleils d'or au coeur de la nuit

Aux conquérants de la Toison d'Or

Aux guetteurs de l'invisible et de l'indicible

Aux chercheurs de Graal et aux fils du vent

Aux cracheurs de mots de feu

Et aux professeurs d'espérance

 

S'il est encore Minuit en ce siècle

A la kermesse des étoiles

Le meilleur est toujours à venir

J'en appelle à vous Nobles Voyageurs

Qui traversez l'espace et le temps

Moi, qui suis un arbre en marche

Dont les racines sont dans le ciel

Je m'en remets à vous Merlin et Mélusine

Et vous, mes semblables, que la poésie vous garde...

 

Poème  extrait de " Le pollen des jours" ,Editions LE NOUVEL ATHANOR  Mars 2014.

Disponible sur Amazon.fr , fnac.com, les bonnes librairies et l'éditeur 50 Rue du disque 75013 Paris www.lenouvelathanor.com

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 08:12

Couv-pollen-des-jours

Corsaires du rêve pirates de l'utopie

Qui avaient poursuivi une autre vie

Dans la nuit de la frime et du paraître

Pour atteindre une certaine joie d'être

 

J'en ai tant croisés noyant leur amertume

A l'estaminet du quai des brumes

Jouant aux dés leur reste d'espérance

Au rendez-vous de la dernière chance

 

Ô mes bien-aimés frères de la côte

Porteurs de la magique lanterne qui clignote

Gentilhommes de mauvaise fortune

Pavillon haut soleil au poing hissé à la hune

 

Je la connais votre saine et rouge colère

Face au raz de marée de la misère

J'ai vécu moi aussi vos naufrages

Et manqué comme vous de courage

 

Flibustiers des sentiments qui brûlez vos vaisseaux

Contrebandiers de l'amour vrai au coeur gros

Pantelant sur un navire démâté et sans voiles

Je la perçois avec vous cette flamboyante étoile

 

Elle m'a guidé jusqu'à une île originelle et bleue

Je navigue désormais dans l'océan de ses yeux.

 

Extrait de " Le pollen des jours" Editions Le Nouvel Athanor" 2014.

Disponible en librairies, amazon.fr, fnac.com et la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com .

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:42

Couv-pollen-des-jours.jpg

 

..." J'en appelle à vous Nobles voyageurs

      Qui traversez l'espace et le temps

      Moi qui suis un arbre qui marche

      Dont les racines sont dans le ciel

      Je m'en remets à vous Merlin et Mélusine

      Et vous, mes semblables, que la poésie vous garde..."

 

Extrait de la préface de Robert Misrahi :

 

" En mettant ainsi en oeuvre le double mouvement de l'intelligence et du désir, Jacques Viallebesset réalise en une forme totalement singulière la tâche de la poésie elle-même : changer la vie en l'ouvrant à la joie".

 

Que la poésie vous garde... 

JV

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :