Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 09:11
Au pays de Gaspard des montagnes. Bernard Plessy

Rien n'est plus intéressant que de confronter son imagination ,due à la lecture, avec la géographie réelle d'un roman . En relisant le roman dans les paysages qu'il décrit , le plaisir de la lecture prend un relief et une vie incomparables ... 

C'est ce que permet le " guide littéraire " AU PAYS DE GASPARD DES MONTAGNES, publié par Bernard Plessy en 1981, aux éditions Le Hénaff. 

" Gaspard des montagnes " est sans doute le roman de la littérature française le plus enraciné qui soit. On y entre comme on pénètre dans un pays.

Aucune transposition des lieux, aucun arrangement , aucune modification, mais une exactitude rigoureuse des noms, des sites et des distances. Tous les bourgs du Livradois nous attendent, et , reliés entre eux par le réseau des chemins et des sentiers, tous les hameaux, les lieux-dits, les carrefours , les croix, les cols, les auberges, les rivières et les ruisseaux, les fonts et les ponts, les châteaux, les domaines et les métairies. Par monts et par vaux, c'est tout le grain serré d'un pays , tel qu'on peut l'inventorier sur la carte d'état-major la plus détaillée, au besoin même sur le cadastre . 

Pays si vrai, si vif, qu'on en vient à l'idée qu'il a suscité l'oeuvre, et que les lieux ont engendré les personnages. Pourrat ne l'avoue-t-il pas , quand il raconte sa découverte des Escures? " Lorsqu'il m'a fallu mettre en  une espèce de saga tout ce qu'ils récitaient dans la montagne, cette saga, c'est aux Escures que je l'ai vue. Et peut-être que les Escures venaient de me le faire voir, en cette après-midi -là de Sptembre". Oui, c'est de la terrasse du vieux château ruineux que s'est levée la vision et que de proche en proche la geste a pris son essor"

Allez à Ambert , et pendant quelques jours , faites des escapades sur les pas de Gaspard, avec en main le guide littéraire de Bernard Plessy; et le soir , dans l'un des hôtels d'Ambert , relisez les pages du roman...

On trouve l'ouvrage de Bernard Plessy " Au pays de Gaspard des montagnes" sur Priceminister, ebay, amazon, etc...

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 12:33
Gaspard des montagnes. 18iè veillée Henri Pourrat

Le lendemain même de la foire, la Poule-Courte se montra au moulin. Et quels yeux aux aguets derrière ses besicles. Elle venait chercher des nouvelles de Pauline, ce pauvre agneau qu'on ne voyait plus. Peut-être Mme Anne-Marie hésitait-elleàdescendre à cause de la Fanchon? Le fait est que M.Verdier le jeune courait après cette fille d'une façon qui faisait parler tout le monde. 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 07:12
Photo Albert Monier

Photo Albert Monier

C'était ici " A la belle bergère"

Une auberge à la table d'amis 

Où partager histoires et mots d'esprit 

Accompagnés d'un verre de vin amer 

 

Avec le Dragon, Valentin, Gaspard 

Ne craignait ni bandits ni orages 

Ils ne manquaient pas de beau courage 

De la peine chacun prenait sa part 

 

Dans ce pays vert où l'eau se gonfle 

Saute drue sur la roche et ronfle 

L'air vif sent la neige et la bruyère 

Dans un ciel pur à tous les vents ouverts 

 

Si ces hommes de sève sont en nous 

C'est que leur voix claire sourd de nos coeurs 

S'accorde à nos élans nous met debout 

Livrant une certaine idée du bonheur 

 

Compagnons intimes de nos rêves 

Nos pas les suivent à leur fontaine 

Croire au premier matin qui se lève 

Mériter l'amour d'une seule reine 

 

Hors du temps naissent de vastes saisons 

Où puiser la sagesse éternelle 

Avoir foi au-delà de l'horizon 

Ancrer haut nos racines dans le ciel 

 

S'ils nous parlent encore en ces temps présents 

C'est que leur sève roule dans notre sang 

Ils ravivent nos flammes de mots vivants

Qui disent du monde ce qu'il a de grand 

 

Paroles de fougères à décrypter 

Qui cachent le trésor de la vie vraie 

Les songes d'espoir ne meurent jamais

Enfants de la terre il est temps d'aimer .

 

JV 

 

Poème final de Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard 

A paraître  

 

Salut à Gaspard . Jacques Viallebesset
Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 08:31
Gaspard des montagnes. Douzième veillée . Henri Pourrat

Gaspard avait maintenant le regard plus perçant, plus vrillant, venu de plus loin sous les sourcils. 

Il n'allait pas céder au malheur. Le monde a été fait un vendredi, mais on n'est pas homme si l'on ne sait pas marcher quand même et se baller du monde 

.......

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 07:53
Gaspard des montagnes. 17ième veillée . Henri Pourrat

Un petit dimanche de Mai, Valentin avait donné rendez-vous à Gaspard au café Ronzier. Il devait l'aboucher avec un de ses amis, auditeur au Conseil d'Etat, qui se trouvait de passage à Ambert . 

Ils accompagnèrent ce jeune homme jusqu'à sa chaise de poste, contents tous deux d'avoir mis en train l'affaire des communaux. 

 

Gaspard des montagnes. Henri Pourrat . Editions Albin Michel 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 08:58
Au val de Marcheval. Henri Pourrat

Au val de Marcheval il est une fontaine

Je dirai quelque jour tout cela qu'on y voit 

D'abordée ce n'est qu'herbe et verveine

Un bouquet foisonnant à la claire fontaine

Qu'il fait donc bon avoir sa solitude à soi 

 

Au val de Marcheval il est une fontaine

Je pourrais dire un peu de cela qu'on y voit 

En second lieu c'est l'eau d'entremi la verveine

L'eau frisuette et limpide à laclaire fontaine 

Qu'il fait donc bon avoir son sang son coeur à soi 

 

Au val de Marcheval il est une fontaine 

Je veux dire aujourd'hui tout cela qu'on y voit

Puis le ciel rose et blanc comme fleur de verveine

Toute la nue passant à la claire fontaine 

Qu'il fait donc bon avoir son ciel, son âme à soi.

 

Henri Pourrat 

Au val de Marcheval. Henri Pourrat
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 14:53
Maison des bois . Henri Pourrat

Le jour coule verdi de l'antique fenêtre

Au court montant de bois traversé de barreaux;

Elle est tout en largeur et ses petits carreaux

Ne laissent voir dehors que la feuille des hêtres 

 

C'est le royaume du silence au bois dormant 

A peine si le geai vient y piquer la faine.

Nul bruit en la maison que de l'horologe à grain 

Entre le coffre à sel et les sacs de froment. 

 

Dans le fond embruni de cette salle basse,

Luisant comme la lune, alors que dans son plein

Elle sort sur la côte à l'heure du serein, 

Le balancier de cuivre rond passe et repasse. 

 

Séjour sauvage, mais d'une verte gaité, 

Car l'air a dans ces monts un arôme de sauge, 

Et les heures ici comptées de mon horloge

Sont heures de ma volonté. 

 

Henri Pourrat 

Maison des bois . Henri Pourrat
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 08:04
Le vent de la montagne. Henri Pourrat

Le vent qui souffle à travers la montagne

Me rendra fou.

Je veux partir, je veux prendre la porte, 

Je veux aller

Là où ce vent n'a plus de feuilles mortes, 

A râteler.

Plus haut que l'ombre aux vieilles salles basses

Où le feu roux

Pour la veillée éclaire des mains lasses

Sur les genoux; 

Aller plus haut que le col et l'auberge

Que ces cantons

Où la pastoure à la cape de serge 

Paît ses moutons; 

Que les sentiers où chargés de deux bannes, 

Sous les fayards,

Le mulet grimpe au gris des feux de fanes

Faisant brouillard.

Ce vent me prend, me pousse par l'épaule, 

Me met dehors, 

La tête en l'air, le coeur à la venvole, 

Le diable au corps.

Il faut partir et prendre la campagne

En loup-garou:

Le vent qui souffle à travers la montagne 

Me rendra fou. 

Henri Pourrat 

Sinon dans sa jeunesse , Henri Pourrat a écrit et publié peu de poèmes . Celui-ci , à l'évidence, lui a été inspiré par les deux célèbres vers " Le vent qui vient à travers la montagne/ Me rendra fou" extraits du poème " Gastibelza de Victor Hugo 

Le vent de la montagne. Henri Pourrat
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans En cheminant avec Pourrat
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :