Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 05:15

L'homme descend du songe.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 05:00

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force

Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit

Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix

Et quand il croit serrer son bonheur il le broie

Sa vie est un étrange et douloureux divorce

Il n'y a pas d'amour heureux

 

Sa vie elle ressemble à ces soldats sans armes

Qu'on avait habillés pour un autre destin

A quoi peut leur servir de se lever matin

Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains

Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes

Il n'y a pas d'amour heureux

 

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure

Je te porte dans moi comme un oiseau blessé

Et ceux-là sans savoir nous regardent passer

Répétant après moi les mots que j'ai tressés

Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent

Il n'y a pas d'amour heureux

 

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard

Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson

Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson

Ce qu'il faut de regrets pour un air de guitare

Il n'y a pas d'amour heureux

 

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur

Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri

Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri

Et pas plus que de toi l'amour de la patrie

Il n'y a pas d'amour heureux

Mais c'est notre amour à nous deux.

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 05:00

Notre sentier près du ruisseau

Est déchiré par les labours;

Si tu venais , dis-moi le jour

Je t'attendrai sous le bouleau.

 

Les nids sont vides et décousus

Le vent du nord chasse les feuilles

Les alouettes ne volent plus

Ne dansent plus les écureuils,

Même les pas de tes sabots

Sont agrandis en flaque d'eau

 

Notre sentier près du ruisseau

Est déchiré par les labours;

Si tu venais, fixe le jour

Je guetterai sous le bouleau

 

J'ai réparé un nid d'oiseaux

Je l'ai cousu de feuilles mortes

Mais si tu vois sur tous les clos

Les rendez-vous de noirs corbeaux,

Vas-tu jeter aux flaques d'eau

Tes souvenirs et tes sabots?

 

Tu peux pleurer près du ruisseau

Tu peux briser tout mon amour;

Oublie l'été, oublie le jour

Oublie mon nom et le bouleau...

 

 

Date anniversaire de la mort de Félix Leclerc.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 05:15

Abuse du présent. Laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 05:00

Baise m'encor, rebaise moy et baise:

Donne m'en un de tes plus savoureus,

Donne m'en un de tes plus amoureux:

Je t'en rendrai quatre plus chaus que braise.

 

Las, te pleins-tu? ça que ce mal j' apaise

En t'en donnant dix autres doucereux

Ainsi meslans nos baisers tant heureux

Jouissons nous l'un de l'autre à notre aise

 

Lors double vie à chacun en suivra,

Chacun en soy et son ami vivra.

Permets m'Amour penser quelque folie!

 

Toujours suis mal, vivant discrettement

Et ne puis me donner contentement,

Si hors de moi me fay quelque saillie.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 05:15

La plus grande des libertés nait de la plus grande rigueur.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 05:00

Rêver un impossible rêve

Porter les chagrins des départs

Brûler d'une possible fièvre

Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure

Aimer, même trop, même mal.

Tenter, sans force et sans armure

D'atteindre l'inacessible étoile

Telle est ma quête,

Suivre l'étoile

Peu m'imortent mes chances

Peu m'importe le temps

Ou ma desespérance

Et puis lutter toujours

Sans question ni repos

Se damner

Pour l'or d'un mot d'amour

Je ne sais si je serais ce héros

Mais mon coeur serait tranquille

Et les villes s'éclabousseraient de bleu

Parce qu'un malheureux

Brûle encore bien qu'ayant tout brûlé

Brûle encore, même trop, même mal

Pour atteindre à s'en écarteler

Pour atteindre l'inaccessible étoile

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 05:15

Il faut d'abord savoir ce que l'on veut, puis avoir le courage de le dire et enfin l'énergie de le faire.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 05:15

L'homme ne nait pas homme, il le devient.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 05:00

L'été et notre vie étions d'un seul tenant

La campagne mangeait la couleur de ta jupe odorante

Avidité et contrainte s'étaient réconciliées

Le chateau de Maubec s'enfonçait dans l'argile

Bientôt s'effondrerait le roulis de sa lyre

La violence des plantes nous faisait vaciller

Un corbeau rameur sombre déviant de l'escadre

Sur le muet silex de midi écartelé

Accompagnait notre entente aux mouvements tendres

La faucille partout devait se reposer

Notre rareté commençait un règne

( Le vent insomnieux qui nous ride la paupière

En tournant chaque nuit la page consentie

Veut que chaque part de toi que je retienne

Soit étendue à un pays d'âge affamé et de larmier géant)

 

C'était au début d'adorables années

La terre nous aimait un peu je me souviens.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :