Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:29
Litho " L'horloge enchantée"

Création originale de Ciril.k sur un poème de J. Viallebesset

Série" De Midi à Minuit-12 poèmes de fraternité"

Lithographie numérique.

Format 40 X60

Tirée à 12 exemplaires sur papier Rives Tradition 240g/m2

Chaque exemplaire est numéroté et signé par les deux artistes .

Prix 56 E envoi compris

Vente par correspondance

Envoyez le chèque correspondant à votre commande à

ITEM, 5 rue de l'Orient 31000 Toulouse en indiquant la référence ( A 1)

En raison du tirage unique et limité, envoyez votre commande au plus vite.

Merci

Que la poésie vous garde...

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans De midi à Minuit
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 13:48
De midi à minuit . 12 poèmes de fraternité. J.viallebesset

" De Midi à Minuit-12 poèmes de fraternité" est une série de douze poèmes mis en image et en couleurs grâce au talent de Ciril. K.

Le recueil ( 15 E + 4 E de frais de port) est disponible en envoyant un chèque ( référence C) à l'ITEM . 5 rue de l'Orient 31000 Toulouse .

Je rêve d'un monde de soleil dans la fraternité de mes frères . Léopold Sedar Senghor

Le mot " poïen" d'où est issue la poésie signifie " faire, créer" . S'il n'invite pas tous les francs-maçons à écrire des poèmes, du moins les invite-t-il à créer leur vie et à en faire une " oeuvre" , les mettant ainsi en  état de "vivre poètiquement", contemplant le monde en le nommant, s'efforçant de le rendre meilleur . Car , s'il y a lieu de retrouver la Parole, celle qui fonde les choses, accordons-nous sur le fait que cette Parole ne être que la " parole poétique". Créer, aimer, vivre , et c'est ainsi qu'Hiram est grand ...

Je dédicacerai le recueil " De Midi à Minuit" le 31 Octobre et 1 Novembre à La Belleviloise, 75020 Paris au 13iè Salon Maçonnique du Livre . Je vous y retrouverai avec plaisir .

Que la poésie vous garde...

JV

De midi à minuit . 12 poèmes de fraternité. J.viallebesset
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans De midi à Minuit
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 07:55
Automne. Luc Bérimont

Nous l'avions éventé fort avant dans la nuit

Quêtant au fond de l'air l'odeiur des gibiers moites

La lune de l'été remontait les forêts

Elle se mettait nue pour que l'automne tarde.

 

Mais au matin voici qu'il pleut sur les vergers

Les oires et le vin passent la porte ouverte

Les fruits dorment, mouillés dans les paniers d'osier

Les pommiers ont largué leur poids de pommes vertes

 

Automne, ah! que n'as-tu un coeur tel à m'offrir

Pavoisé de hauts feux qui berceraient mes chambres

Et que n'ai-je des fruits, ou des mots, à mûrir

Salés un peu, et doux des fumées de Septembre?

 

In Le sang des hommes.

Editions Bruno Doucey 2016

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset
commenter cet article
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 09:23
Dans la marge 9. Jacques Viallebesset

D'un bord à l'autre de l'océan la lune traine

Sur les fonds marins ses hautes marées bleues

Les atomes de mon corps vibrent de joie stellaire

Des constellations vivent et meurent en moi

L'être que composent les astres me contient

Le sang de l'univers bruissant irrigue mon coeur

Ma source pourpre se reflète dans une étoile

Qui colore dans mes cellules le passage de la vie

Des éclats de soleils morts me traversent

Je suis une particule unique de la voie lactée

Qui ruisselle jusqu'aux racines de mes sens

Passé présent futur se tressent dans mes veines

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas

L'étoile qui s'éteint en moi brillera au ciel

Comme un point de lumière sur le fil du temps

Graine de vie promise aux métamorphoses .

 

Extrait de " Sous l'étoile de Giono"

paru chez Alain Gorius/Al Manar

disponible sur www.editmanar.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 07:58
Dominique Boudou sur " Ce qui est épars"

Jacques Viallebesset a rassemblé Ce qui est épars pour les éditions Recours au poème. Résolument ancré dans la tradition du vers cadencé où fleurit la métaphore, ce recueil s'annonce comme une profession de foi en un monde meilleur. " Des hommes viendront aux épaules de charpente/ Au coeur de froment et aux mains de farine/ A la parole claire et tranchante d'un torrent". Jacques Viallebesset garde en mémoire l'épouvante absolue de l'holocauste quand " les trains gris poussaient des cris de violons brisés " et dénonce , dans le même sinistre sillage, le naufrage des migrants d'aujourd'hui, chassés par la guerre. L'espoir , cependant, demeure. Même s'il" n'a construit que des châteaux de sable ", le poète, sous l'influence de la mystique maçonnique et des fumerolles de l'alchimie invente chaque jour l'avenir en écrivant. L'enfance, l'amour, le cosmos, la nature, la quête en sont le ciment prometteur.

" Regarde un monde de lumière couleur de miel

   Avec des fleurs de froment coulant sous nos pieds

   Et des rires d'enfance soulevant le poids du ciel

   La lumière de vos sourires inonde mon souflle ".

Voilà un quatrain qui dit bien l'univers de Jacques Viallebesset, contenant l'humain comme une moisson entre terre et ciel, à la façon peut-être d'un Jean Moréas qui aurait rencontré la quiète beauté chère à la comtesse de Noailles . La puissance du symbole, toujours. Jacques Viallebesset rêve ainsi de réunir , la même offrande l'Orient et l'Occident. Lors d'une interview, paladin de nos temps fracassés, il a déclaré vouloir apprivoiser la Toison d'Or. Souhaitons qu'il y parvienne avec son verbe, afin que les charpentes humaines du futur soient saines et solides.

 

Dominique Boudou

 

Ce qui est épars est disponible sur www.recoursaupoemeediteurs.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans actualité
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 09:33

Ma parole est un clair torrent intarissable

Tant il y a à dire sur les passions monstrueuses

Des loups qui dévorent la chair de la raison

En humant les fleurs vénéneuses du mal

Toutes les routes qui partent du coeur y ramènent

C'est pourquoi je suis un voyageur immobile

Qui détient la clé magique des chemins de joie

Vigie à la fenêtre au coeur de vos tempêtes

Qui guette le lever du bonheur au premier jour

Dans les contrées paisibles de l'épaisseur du temps

J'attends ainsi qu'au port les bateaux de pêche

Avec le bleu du ciel à la marée des yeux

" Je donne ce que j'aime à ceux que j'aime"

Moi qui ne suis qu'un berger des mots je dis

Devenez seul le propre berger de votre vie

Accompagné d'un tambour ou d'une flûte.

 

" Sous l'étoile de Giono" 2014. Editions Alain Gorius/ Al Manar . Octobre 2014 Tous droits réservés.

Disponible en librairies et sur le site de l'éditeur www.editmanar.com

 

 

 

 

 

Un voyageur immobile. Jacques Viallebesset
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 09:27

Nous n'oublions rien des moissons lourdes

Des plaines brûlées du long désir

Noué aux vignes des sarments rouges

De la chair des pollens de lumière

Autour des épaules des visages

Tendus vers une crête invisible

Nous sommes la mémoire du vent

Qui s'épuise au chevet de l'hiver

Quand vous ne songez plus qu'au silence

Où disparaissent même les noms

Des plus aimés de leurs plus beaux songes

Même cette paume sur la nuque

A la croisée des routes les peurs

Et leurs aveux débordant les ombres.

 

Extrait de Belles saisons obscures . Editions Arfuyen 2012

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 09:25
Initiation. Jacques Viallebesset

Vivre est une longue et lente initiation

Où va celui qui oublie le chemin

L'ombre de chacun repart aux ténèbres

La substance des rêves devient cendres

Je connais l'abécédaire du voyage

Dans le labyrinthe de la mémoire

Où s'entassent des livres de poussière

La langue est la maison des peuples

Où des prophètes ont les yeux ouverts

Sur des vies qui miroitent de désir

Et disent un monde couleur de miel

Entre fond de nuit et petit matin

La vie traverse le reflet des miroirs

Où j'aurai écrit la généalogie

D'une fontaine où dansent des bergers

Dans le forêt des remords perdus .

 

Extrait de " Ce qui est épars" www. recoursaupoemeediteurs.com

Illustré par Ciril.K

En vente à partir d'octobre 2015 En lithographie signée par les artistes

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 09:24
J'arrive où je suis étranger.Aragon

J'arrive où je suis étranger

Un jour tu passes la frontière

D'où viens-tu mais où vas-tu donc

Demain qu'importe et qu'importe hier

Le coeur change avec le chardon

Tout est sans rime ni pardon

Passe ton doigt là sur la tempe

Touche l'enfance de tes yeux

Mieux vaut laisser basses les lampes

La nuit plus longtemps nous va mieux

C'est le grand jour qui se fait vieux

Les arbres sont beaux en automne

Mais l'enfant qu'est-il devenu

Je me regarde et je m'étonne

De ce voyageur inconnu

De son visage de ses pieds nus

Peu à peu tu te fais silence

Mais pas assez vite pourtant

Pour ne sentir ta dissemblance

Et sur le toi-même d'antan

Tomber la poussière du temps

C'est long vieillir au bout du compte

Le sable en fuit entre nos doigts

C'est comme une eau froide qui monte

C'est une honte qui croit

Un cuir à crier qu'on corroie

C'est long d'être un homme une chose

C'est long de renoncer à tout

Et sens-tu les métamorphoses

Qui se font au-dedans de nous

Lentement plier les genoux

ô mer amère ô mer profonde

Quelle est l'heure de tes marées

Combien faut-il d'années-secondes

A l'homme pour l'homme abjurer

Pourquoi pourquoi ces simagrées

Rien n'est précaire comme vivre

Rien comme être n'est passager

C'est un peu fondre comme le givre

J'arrive où je suis étranger

 

Louis Aragon

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 11:26
Dans la marge 1 .Jacques Viallebesset

De solstice d'été en solstice d'hiver

La nature est régénérée par le feu

Sous la cendre nait un soleil invaincu

Les forces obscures de la terre sont en nous

Comme l'est aussi le murmure des fontaines

L'esprit du vent souffle à jamais sa flamme

De la gangue de boue nait le mystère

L'hysope et la lavande dorment en terre

Les mains fragiles des hommes s'unissent

Dans la communion païenne du sang noir

Combien de siècles et de lunes se noieront

D'où jaillera un incendie de lumière

Les pierres diront au ciel qui nous étions

Graines au vent entre néant et éternité.

 

Extrait de Sous l'étoile de Giono

Editions Alain Gorius/al manar

www.editmanar.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :