Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 05:46

Je crois que ce qui importe , c'est d'être un joyeux pessimiste.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 05:00

Nous n'avons pas de futur. Pour tout le monde le futur parfait, c'est la mort. Notre seul bien, c'est le présent, la minute même, celle qui suit n'est déjà plus à nous.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 07:26

Il faut sans cesse et sans cesse passer par toutes les étapes de la désillusion, se retrouver seul au fond de sa détresse. Choisir le difficile, l'impossible, la nuit, ce qui n'est pas dit.Ecrire est à ce prix. Vivre aussi.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 07:54

Le désespoir est le suicide du coeur.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 08:29

L'homme est un apprenti. La douleur est son maître. Et nul ne se connait tant qu'il n'a pas souffert.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 06:55

Couv-pollen-des-jours

Ecrire et aimer, seules occupations universelles, expériences originelles et ultimes, mort de la mort .

Raymond Abellio

 

Les mots de l'amour

Ecrire est une tentative de conquête absolue de la langue pour que les mots prennent totalement possession du réel et expriment pleinement la vérité des sentiments et de l'être . Pourtant écrire est une vaine entreprise tant l'on atteint vite les limites du langage et la question se pose perpétuellement de savoir quelles sont la justesse et la vérité des mots que l'on utilise par rapport au champ de sa propre pensée et de ses sentiments. " Les mots sont des oiseaux tués" a pu écrire Aragon et la question est encore et encore là de comment leur redonner des ailes. Quant à écrire ce qui est par nature quasi-indicible, l'amour, celà relève de la quête infinie...car "Ecrire est un acte d'amour, s'il n'est pas celà, il n'est qu'écriture", comme l'écrit, avec justesse, Jean Cocteau. Comment donc saisir et révéler au regard le visible et l'invisible?

J'ai déjà écrit" Les mots sont usés, trop usés d'avoir trop mal servi/ Ils jonchent vos vies devant votre porte/ A force de ne les avoir pensés ni ressentis".Avec le mot, une chose apparait que le mot recouvre aussitôt, car les mots ne reflètent toujours qu'imparfaitement les choses. C'est ainsi que dans la situation suprême qu'on voudrait pérenniser, à laquelle on voudrait conférer l'éternité, on n'a pas de plus grande crainte que celle des effets de la parole. En ce sens, les mots sont des "diaboles", des signes qui prétendent réunir ce qu'en fait , parfois, ils désunissent. Comment dire " je t'aime" sans compromettre l'amour? Sauf à aller chercher profond en soi d'autres mots et réussir à leur enlever la gangue dont l'usage commun les a recouverts pour qu'ils apparaissent dans leur éclat primordial, lorsqu'ils ont été ressentis et dits pour la première fois. Toute écriture poétique procède, me semble-t-il, de cette recherche d'une parole originelle, qui se voudrait fondatrice. Mais écrire l'indicible, ce mystère qui ne peut être approché que par analogie...

Pourtant l'amour oblige et il n'y a qu'à se soumettre, car comment tenter de perpétuer l'amour si ce n'est avec des mots. Alors, il faut aller encore plus profond en soi, puiser les mots comme des escarbilles dans la pulsation du sang et les ramener de ses propres ténèbres au jour pour en faire un brasier aussi chaud et lumineux que l'amour lui-même et tenter d'écrire au plus près de la vie. Pour vivre, aimer, écrire , et non pas être vécu, pour être dans cette nécessité impérieuse de remettre en question le "déjà-là" du monde, son sens, celui des choses, des êtres, de soi-même. Ecrire, c'est sans doute trahir car aucun mot ne saurait rendre la vibration d'une caresse, l'intensité d'un regard, l'émotion d'un sourire, mais pourtant seuls les mots portent en eux la possibilité d'une transmission, d'une mémoire, d'un témoignage, pour rendre de nouveau vivant le vibrato de la voix.

Les mots de ces textes ont été traqués ainsi au long de cinquante-deux semaines d'un amour lumineux, celui que l'on voudrait l'unique d'une vie, celui pour qui on tente de retrouver cette parole originelle et pure, cette parole que " le monde" nous avait fait perdre en galvaudant les mots et leur sens, celle qui fait advenir quelque chose qui n'était pas avant elle. La main qui n'a jamais offert de caresses  jamais ne saura écrire dit un proverbe irlandais. Cette démarche d'écriture au service de l'amour vécu dans sa quotidienneté est aussi un cheminement à la découverte de la vérité de soi car plus encore que l'on écrit l'amour, c'est lui qui nous révèle et nous écrit. Vivre, aimer, écrire. Ecrire pour la célèbrer, perpétuer l'amour et faire mourir la mort. C'est "Elle" qui a semé en moi les graines de ces poèmes. C'est à "Elle" que je fais l'offrande de cette moisson . "Elle" qui a vécu à mes cotés ces moments où les mots, les uns après les autres, se sont dégagés de l'inommé pour devenir réalités et prendre leur juste place dans notre monde. Mais si l'amour et la poésie sont universels et la lettre sédentaire, le sens , lui, est nomade. La poésie se propage comme le pollen et se dépose au gré des vents... alors, que la poésie vous garde...

 

Avant-dire du recueil " Le pollen des jours" . Editions Le Nouvel Athanor, 50 rue du disque 75013 Paris.Parution Mars 2014

Disponible en librairie , fnac.com, amazon.fr, et chez l'éditeur ( chèque 15 E  +  frais de port) www.lenouvelathanor.com  

    Merci . Que la poésie vous garde...  



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Le pollen des jours( inédits)
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 05:15

Par les caresses, nous sortons de l'enfance mais un seul mot d'amour et c'est notre naissance.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 05:00

Quand nous aimons, nous sommes l'univers et l'univers vit en nous.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 11:42

Le savoir-vivre , c'est la façon heureuse de faire les choses.

Ralph.W. Emerson  

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:41

Il y en a des, nombreux, qui "détiennent" la vérité, pendant que d'autres, moins nombreux la cherchent.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :