Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 18:58
Le pays sans visage. Jacques Viallebesset

Comme un enfant perdu je cherche un pays

Aux senteurs  de terre ambre  et de foin  froissé

Où se laisser porter par les murmures de l’eau

 

Sous ses paupières se cachent des noisettes

Dans ses halliers  les clairières sont des corolles

Le genièvre s’embrase aux flancs de ses vallons

Ses  replis ont l’odeur suave des narcisses blancs

 

La source où boire sous la mousse s’est tarie

Le froment du  bonheur  a perdu ses épis

Le chagrin ruisselle des cœurs les plus ardents

Je m’enfonce  dans le labyrinthe du vent

 

Où sont les collines où reposer ma tête

Avant de poser pied sur la margelle de la nuit

La vie  est un pays d’où la joie s’est enfuie

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans POEMES INEDITS
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 08:29
Cosmos . Jacques Viallebesset

Le magma dont je suis issu

Fait de moi un doux voyageur

De l'infini et du cosmos

Ces galaxies qui gravitent

En moi me créent et me recréent

 

Des verts volcans éteints ruissellent

Les eaux primordiales de vie

Dans un labyrinthes de sources

Les perles des mots fraient leur voie

Vers l'estuaire de la parole

 

Le chant des voyelles s'unit

Au verbe luxuriant du ciel

Des étoiles frémissent en graines

De diamant que je moissonne

Sur l'aire des désirs sans fin .

 

Extrait du recueil " Ce qui est épars"

Recours au poème éditeurs

Disponible en edition numérique sur www.recoursaupoemeediteurs.com

Edition papier  www.lenouvelathanor.com

 

Cosmos . Jacques Viallebesset
Repost 1
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 08:10
Anthologie Jacques Viallebesset

Fasciné par l'oeuvre terrienne et magique de Jean Giono, mais aussi par celle de René-Guy Cadou et par l'Ecole de Rochefort ( notamment Jean Follain et Luc Bérimont), Jacques Viallebesset est un veilleur de haut vol, intransigeant, lyrique tout entier engagé dans le labyrinthe incendié de Louis Aragon, de Paul Eluard et de leurs héritiers. Il est issu , pour le meilleur, de ce siècle des Lumières, qui n'en finit jamais de s'éteindre. Il reste obsédé de fraternité, toujours à la croisée d'une conscience postmoderne emblématique.

" Je rêve donc je vis/ J'espère donc je suis/ Je sens donc je dis " pourrait être la devise de ce poète au " lyrisme initiatique" ( dixit Alexis Lacroix) qui n'abandonne jamais une " vision cosmique" selon Michel Baglin .

Jacques Viallebesset prouve que le romantisme est éternel, l'Art Royal également. Ce poète marche en tout discrétion " à la rencontre du soleil levant". Son métier d'éditeur fait parler de lui mais son art poétique s'est toujours bâti dans une discrétion permanente qui explique son entrée dans notre collection" Les poètes trop effacés"

Les éditeurs

 

Vous pouvez commander sur le site www.lenouvelathanor.com et amazon.fr

Vous pouvez aussi réserver cette anthologie en adressant un chèque de 15 E + 1 E de frais de port à Le Nouvel Athanor , 70 avenue d'Ivry . 75013 Paris

Si vous souhaitez recevoir un exemplaire dédicacé, veuillez me laisser un message privé sur ma page facebook jacques viallebesset. 

Merci à vous 

Que la poésie vous garde...

JV

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans actualité
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 15:19
Le marronnier. Lionel-Edouard Martin

Pose ton front contre le coeur 

du marronnier, prête l'oreille 

au trajet de la sève, à cette 

force qui forge 

l'oiselet dans le ciel-du fer 

incandescent crissant

près du soleil-,écoute

le grand dire du bleu:

 

que tout nuage est une feuille, 

feuille aussi l'hirondelle,

jusqu'à cette étincelle

sur les traverses de l'orage, 

jusqu'à l'étoile, 

 

Tout naît de l'arbre et de sa course

à l'aplomb de la terre, 

de son cheminement sans griffes

parmi la lave et le cortex, 

sous le lichen et sous la mousse, 

sous le plumage et sous le derme, 

en telle profusion 

 

que tu ne parles de langage

que le murmure de la branche

et de l'écorce où pulse un verbe 

qui s'émerveille d'être sang. 

 

Lionel-Edouard Martin 

Poème inédit 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:46
L'élan d'amour. Jacques Viallebesset

Je t'attendrai la ferveur de vivre au ventre 

Ta voix claire flûtera au-dessus des  sapins

Les ruisseaux tailleront des sillons d'argent

Quelque part loin derrière les collines mauves 

La nuit sera fraîche comme une source pure 

 

Nous irons à l'aventure sous la lune 

Le champ des étoiles au-dessus de nos têtes 

Pleines de saisons au soleil écartelé

L'amour fera lumière dans nos yeux épris 

Dans la compagnie des hêtres et des bruyères 

 

L'eau chantonnera avec toi dans  les fougères 

Nous aurons une faim à manger les étoiles 

Et la force de semer au creux de nos reins 

Nous sentirons en nous sourdre le mystère 

Qui relie nos vies au rythme de l'univers 

 

Dans notre vert royaume battu de vent

Nous saurons enfin ce qui nous réunit

Nous serons sur le palier de l'éternité 

Tu viendras le front auréolé de rosée 

Le soleil boira encore l'eau de l'aurore .

 

Extrait de Dans le vert des montagnes-Sur les pas de Gaspard

A paraître 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Sur la route de Gaspard
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 06:48
Avec toi . Jacques Viallebesset

                                            Pour saluer Giono

Je suis avec toi âme sincère et coeur pur 

Egaré dans le dédale de ta forêt obscure 

Cherchant en aveugle la clairière de l'être 

Je suis le compagnon qui a travaillé comme toi 

A qui tu peux dire tes espoirs et désirs secrets 

Je t'apporte les forêts les mers les montagnes

Je suis avec toi quelles que soient tes erreurs 

Dans tes yeux sont gravés tes rêves ta nostalgie

Toute l'innocence perdue depuis l'enfance

Cette absence de pureté que tu ne vois plus 

C'est ainsi que la mort arrive avant l'heure 

Je suis ton compagnon en perpétuelle révolte

Et si la société a tué en toi cette faculté 

Je t'affirme que les prés fleuris t'appartiennent

Je suis avec toi partout où tu es esseulé 

Je t'attends aux estuaires de ta résignation 

Tu imagines les routes du vent les joies du monde

Au nom de l'espoir je t'offre amour et amitié

Pour soumettre ton désir au rythme du cosmos 

Je suis avec le berger qui t'attend près de ta source.

 

" Sous l'étoile de Giono" Editions Alain Gorius/Al Manar .Octobre 2014

disponible sur amazon.fr et sur site de l'éditeur www.editmanar.com

Ete

                                              

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 06:48

La lune d'eau danse dans les arbres

Mais j'ai un soleil de feu au ventre

J'ai perdu mon autre moitié du ciel

Mon corps est ici mon ceur est là-bas

La vie est tragique mais pas sérieuse

Les chevaux blancs et noirs de l'âme

M'emportent tirant le char de ma vie

Oui je veux frèrer encore avec ceux

Qui partagent le pain blanc des rêves

Et se mettent en route pour la seule joie

Avant de s'enfoncer dans la profondeur

Du silence fertile des étoiles où

Vibre la mélodie secrète de l'univers

Qui donne ici-bas le sens de toute vie.

 

 

 

 

Le sens d'une vie. Jacques Viallebesset
Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 06:42
Un soleil noir. Jacques Viallebesset

Nous sommes enfants de l'instant éternel 

Un jour je frapperai au portail de l'infini

Pour demeurer hors du temps et de l'espace 

Dans cette nuit absolue des trois moires

 

Je verrai dans cette obscurité mon ombre 

Comme un papillon face à un soleil noir 

Ayant vécu l'ultime métamorphose 

Dans ce réel au-delà de la réalité 

 

Abreuvé du nectar des fleurs de tournesol

J'aurais renoncé à toutes mes espérances 

Mais je vis cherchant ce qui n'existe pas encore 

Je n'ai pas décidé de la date de ma mort. 

 

Extrait de " Ce qui est épars"

Disponible sur www.lenouvelathanor.com

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 06:20
Le nectar du coeur Jacques Viallebesset

La lune et la vérité sont au fond du puit

Et nous errons aveugles de par le monde

Une voix un visage un regard hantent

Les rêves gris de ma nuit ensommeillée

Qu'habite un hibou qui attend le coq

Chacun porte en lui un drame caché

Nulle pierre ne peut être polie sans friction

Dans une vie de ferraille de rouille et d'os

Comment extraire le nectar vivifiant du coeur

Je cherche la perle noire d'un trésor caché

Pour me faire l'interprète des désirs ardents

Et m'enfonce dans la nuit porteur d'une lampe

Guettant la lumière à l'horizon bleu du jour

Pour entamer le beau voyage sans retour.

 

Extrait de Ce qui est épars

editions Le Nouvel Athanor

disponible sur www.lenouvelathanor.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 09:12
La belle étoile. René-Guy Cadou

Sur le clavier du ciel où chantent les étoiles

Lancé sur le trapèze impossible des voiles

Dans la sciure des blés habitée de perdrix

Gagnant le toit la tonte épaisse de la nuit

Tout le jour en danger mais retrouvant des ailes

Pour dépasser le monde obscur la citadelle

Est-ce mon ombre ou la lumière sous la pluie

 

Je ne sais qui je suis prisonnier de ces routes

Avec mon sang qui coule à la mer goutte à goutte

Avec ces larges plaies aussitôt pardonnées

Et mon coeur de plein vent ma grange abandonnée

 

Je vais. J'ai rendez-vous sur le plateau sans âge

Avec de vieux béliers frappés à mon image

Enfin je vais bondir sous les cornes du feu 

 

Rien ne ressemble moins à tes yeux que mes yeux

Homme étrange occupé de besognes terrestres

Qui couvres de limons la blancheur du charnier

 

Jamais tu n'oseras, usant tes propres cendres

Jeter sur le tableau les mots qui font comprendre

Que tout l'amour du monde est à imaginer

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :