Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 09:24
Avis de lecture .Sous l'étoile de Giono. Jacques Viallebesset

De Dunkerque à Tanger , "Sous l'étoile de Giono" est en vente dans toutes les bonnes librairies ( ici à la librairie Gibert, Boulevard Saint-Michel 75005 Paris) . isbn 979-10-90836-35-8 . 15 E

 

L'avis d'une libraire ( Les insolites à Tanger)

" Si comme tout puriste qui se respecte, vous aimez au-delà de tout la beauté, l'épure, les grandes étendues à la garrigue sèche, le soleil qui cogne, les intérieurs qui savent retenir la lumière des cieux, les odes de Giono à la nature, la vie cosmogonique,vous aimerez ce merveilleux livre de Jacques Viallebesset qui, en 14 poèmes sait chanter son maître, Giono, sobrement et modestement. " Sous l'étoile de Giono" publié aux éditions Al Manar.

Le livre est illustré par des dessins de Diane de Bournazel, une belle idée cadeau à faire à ceux que l'on aime ou à soi".

 

L'avis de l'éditeur

"Un recueil de poèmes de facture originale, en hommage à Jean Giono, pour que ne se perde pas le sens des vraies richesses. Magnifique accompagnement plastique de Diane de Bournazel."

 

L'avis de  Matthieu Baumier ( Recours au poème)

La poésie de Jacques Viallebesset est de celles dont nous affirmons qu'elle est " des profondeurs" , poésie tendue vers l'étoile, toute en respiration,à chacun des instants du réel, entre le haut et le bas, en meme temps que sous son regard.

C'est de voyage dont nous parlons ici, et quel voyage!

.................. Jacques Viallebesset, vous etes des notres.Car vous etes ce poète au corps empli de l'étoile, celle-là meme qui agissait un Giono. Comme elle agissait un Char ou Juarroz. Or , les étoiles dansent, nous le savons bien, nous qui les regardons sans cesse, et les dessins de Diane de Bournazel le montrent assez. Eh bien...poètes et lecteurs de poèmes: entrons dans la danse de ce beau recueil!"

 

L'avis de Jean-Pierre Siméon ( Directeur artistique du " Printemps des poètes" , juré du Prix Appolinaire

" Je suis très touché de l'optimisme et de l'humanisme qui se dégagent de ces trente poèmes "

 

L'avis de Jean-Luc Maxence ( poète , éditeur et chroniqueur littéraire)

"On a affaire à une poésie directement accesible , dans la lignée d'Eluard et d'Aragon, dans un registre lamartinien , qui s'adresse au plus grand nombre . On a de moins n moins de poètes qui , comme Viallebesset, savent s'adresser au plus grand nombre . Une simplicité mystérieuse qui fait que ces textes atteignent une dimension universelle et c'est là leur première qualité remarquable. De grands textes".

 

 

L'avis des premiers lecteurs

" Merci de ce bouquet de joie , d'optimisme et d'espérance . Chaque poème est un baume au coeur qui ensoleille les jours".

Martine . V

" Chaque poème est un rayon de miel qui enchante l'esprit . Ils donnent à la bouche le goût du bonheur".

Pierre S

" Ce recueil est empli de vitamines du bonheur. Il donne à chacun l'appétit de vivre. Merci de la force de tendresse que vous répandez autour de vous  ".

Vincent D.

" Chaque texte est un rayon de soleil dans la brume des jours. Nul besoin d'anxiolytiques avec une telle lecture . De chaque poème se dégage la joie d'être".

Henri G

" La lecture de cette envolée épique me touche au coeur. C'est musical, grand écran et pourtant intimiste, changeant de voix au gré des saisons, c'est réellement un écho du grand Chant du monde. Je l'ai lu à trois heures cette nuit et me suis endormi dans un monde vrai, puissant, dans la beauté paisible de ce qui EST... "

Louis B

A suivre....

"Sous l'étoile de Giono est en vente dans toutes les bonnes librairies , sur amazon.fr, fnac.com, et le site de l'éditeur www.editmanar.com

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans actualité
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 09:27
Recours au poème a lu Sous l'étoile de Giono

La poésie de Jacques Viallebesset est de celles dont nous affirmons qu'elle est " des profondeurs", poésie tendue vers l'étoile, toute en respiration, à chacun des instants du réel, entre le haut et le bas-et réciproquemennt. Par-delà les voiles du réel, vers et par l'étoile, en même temps que sous son regard. C'est de voyage dont nous parlons ici, et quel voyage! Oui, quel voyage que cette pérégrination superbement" illustrée" par le dessin de couverture de Diane de Bournazel: le poète/végétal flottant dans le vide des univers végétaux, entouré et cheminant vers l'étoile. Nous défendons la poésie de Jacques Viallebesset depuis le premier jour ou le premier recueil, et nous pensons que le poète est de ceux qui posent l'un de ces regards en recours( au Poème) dont le contemporain a aujourd'hui grand besoin. C'est de ce réel là, véritable poésie concrète, tant elle dévoile le réel du réel,dont nous avons véritablement besoin, et non pas des petits jeux de mots et autres tristes magouilles à la mode. La poésie est un état de l'être, pas du tourisme verbal. En poésie, on fait le Poème. Et l'on est fait par lui. C'est d'édification de l'être dont il s'agit. Le reste...du blabla. On se demande alors ce qui pousse Viallebesset à placer sa poésie sous " l'étoile de Giono" ? Car l'étoile, tout de même, ce n'est pas rien en termes de symbole!Alors...Giono? Le poète est un transparent qui cite Giono d'emblée, les choses sont alors fort claies:

" Si, quand tu seras un homme, tu connais ces deux choses, la poésie et la science d'éteindre les plaies, alors tu seras un homme". ( Jean Giono)

N'est-ce pas? Et ici, en Recours au poème, comment ne pas être en accord avec cette vision des mondes, celle-là même que défend en poésie le poète Jacques Viallebesset? Et comment ne pas penser à cette autre phrase, d'un très vieil homme/poète ayant traversé le siècle passé et ses horreurs, vieil homme pour lequel nous avons tant d'affection, n'en déplaise aux imbéciles illétrés qui paraissent se reproduire ( étrangement) dans le milieu de la poésie: " Nous sommes tous nés de l'agonie de l'étoile. Des naufragés du temps et de l'espace. Et seul le verbe peut nous aider à retrouver l'éclat défunt de cette étoile". ( Armand Gatti). Autre grand poète, autre grand bonhomme dont nous reparlerons bientôt du coté de Recours au Poème éditeurs, ce lieu où nous allons réediter sa " poésie de l'étoile"( Merci aux amis Faber, Gonot et Cantat); l'étoile, justement. Celle des anarchistes aristocrates: car toute anarchie est une aristocratie, un lieu de chevalerie, et seuls ceux qui ont oublié d'ouvrir un livre ( numérique, papier ou sur peau de banane, peu importe) depuis des décennies peuvent ignorer celà. Il n'est pas de liberté sans l'état de l'être aristocratique. On lira " noblesse" quand nous écrivons " aristocratie", qu'importe...Ici, nous n'avons pas vocation à soigner des névroses. Il y a des lieux authentiques pour les révolutions, et ces lieux sont ceux de l'authentique poésie, des poètes authentiques. C'est pourquoi nous aimons l'étoile de Gatti autant que celles de Viallebesset et de Giono. L'étoile des poètes authentiques est simplement cette étoile qui vit en ces poètes, qu'on lui donne le nom d'âme ou de vie, qu'importe! Et qu'importent les petites conjectures et petits égos du quotidien devant la poésie et l'étoile! Car, écrit Viallebesset, en avant-dire:

" Adolescent, j'ai été fasciné par des reproductions de la série de tapisseries de Jean Lurçat, Le chant du monde, dénichés je ne sais où. C'était toute une cosmogonie fantastique, une véritable symphonie de l'univers, où la terre, le feu, l'air et l'eau dialoguaient avec les étoiles dans un chant de couleurs, où la vie tout entière vibrait de mille taches d'or, et le titre, à lui seul, me transportait . Lorsque je découvris à la devanture d'un libraire un livre portant ce titre, je l'achetai aussitôt. J'ouvris les premières pages et je sus, tout de suite, que " le pays où l'on n'arrive jamais" existait, à portée de main et du regard. Il était là, dans ces pages à la langue drue, à la l'écriture trempée dans la sève des arbres, dans les gouttes de rosée d'un brin d'herbe, peuplé de personnages forts, purs, pétris d'idéal. Je m'identifiai très vite à ces hommes vagabonds, saltimbanques et artistes qui arpentaient ce pays devenu mien. Jean Giono a été pour moi ce que Bobi est pour les personnages de Que ma joie demeure, un professeur d'espérance. Ses mots n'ont pas seulement structuré mon imaginaire, ils ont effectué en moi oeuvre alchimique en me transmutant."

L'état de l'esprit poétique, celà se joue dans cet état de l'esprit là. ESt-ce si compliqué à ...comprendre? Non, sans aucun doute: celà demande simplement d'être véritablement et non facticement ouvert à l'autre. Et cet état de l'esprit, eh bien !, celà donne ce poète là, que voulez-vous:

J'aurais voulu être celui-là qui vient

Porteur d'une joie d'être à partager

Avec tous les humains qui saignent

De leurs rêves lourds d'espoirs blessés

Je porte en moi les sucs de la terre

La danse de flamme du sang au coeur

Ma poitrine se gonfle du vent des astres

J'halète de la sève de tout ce qui vibre

Frémit palpite et vit au rythma des saisons

 

Je voudrais être celui-là qui vient

Un arc-en-ciel doux dans les tempêtes

Un magma de joie monte de mon ventre

Je t'ai retrouvée et te tresse dans mes bras

Tes yeux font chanter toutes les sources

La joie est là bruissant dans ton feuillage

Bourgeon tendre gorgé de résine vivante

Tu es en moi comme le noyau dans son fruit

Ma joie ne demeurera que si elle est tienne.

 

Jacques Viallebesset , vous êtes des nôtres. Car vous êtes ce poète au corps empli de l'étoile, celle-là même qui agissait un Giono. Comme elle agissait un Char ou un Juarroz. Or, les étoiles dansent, nous le savons bien, nous qui les regardons sans cesse, et les dessins de Diane de Bournazel le montrent assez. Eh bien...poètes et lecteurs de poèmes: entrons dans la danse de ce beau recueil .

 

Matthieu Baumier

 

Jacques Viallebesset. Sous l'étoile de Giono. Editions Al Manar/alain Gorius. accompagné de dessins de Diane de Bournazel. Octobre 2014. 15 Euro .

Sous l'étoile de Giono est disponible dans les bonnes librairies, amazon.fr, fnac.com et le site de l'éditeur www.editmanar.com

Vous pouvez en retrouver les " bonnes feuilles" sur le site www.recoursaupoeme.com

 

Mes  précédents recueils, L'écorce des coeurs et Le pollen des jours sont disponibles sur amazon.fr, fnac.com et www.lenouvelathanor.com

 

QUE LA POESIE VOUS GARDE...

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans actualité
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 09:00

Ils chevauchent encore dans les espaces glacés,

les quelques cavaliers que la mort n'a pas lasser .

 

Ils allument des feux dans la neige de loin en loin,

à chaque coup de vent il en flambe au moins un de moins.

 

Ils sont incroyablement petits, sombres, pressés,

devant l'immense, blanc et lent malheur à terrasser.

 

Certes, ils n'amassent plus dans leurs greniers ni or ni foin,

mais y cachent l'espoir fourbi avec le plus grand soin.

 

Ils courent les chemins par le pesant monstre effacés,

peut-être se font-ils si petits pour le mieux chasser?

 

Finalement, c'est bien toujours avec le même poing

qu'on se défend contre le souffle de l'immonde groin.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 16:43

A ceux qui crient : Vive la mort, je réponds : ce hurlement barbare prouve votre peur, et je vais vous apprendre à ne plus avoir peur d'elle, dès lors, à ne plus être des enfants, des fous de carnage, et à devenir des hommes.

Maurice Genevoix

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ils ont écrit
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 16:37

Les connaissances sont universelles, les croyances particulières

Condorcet

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La pensée du jour
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 16:24

Il est prairie pour les gazelles

Couvent pour les moines

Temple pour les idoles, Mecque pour les pélerins

Tablettes de la Torah et livre du Coran

Je suis la religion de l'amour

Partout où se dirigent ses montures

L'amour est ma religion et ma foi.

 

Ibn Arabi

Murcie 1165-Damas 1240

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 15:30

VENGEURS-couleur-page4

 dans les rayons Bande dessinée des libraires que les Vengeurs sont revenus  dans "La vallée des hommes"(éditions Glénat) .

Ils sont neuf , qui portent comme nom celui d'arcanes majeurs du Tarot (?!?!):

- Julien Céma, l'empereur

- Samuel Debure, le jugement

- Doris Lessing, le monde

- Jacques Palamas, le diable

- Pierre Phébus , le soleil

- Benjamin Rathery, la lune

- Pierre simon de Laplace, le pendu

- Raymond Vignot, le mat

- Martial Viallebesset, le bateleur.

 

Entre leur apparition et leur provisoire effacement, neuf crimes de vengeance....

 

Ceux que leurs aventures intriguent peuvent se procurer :

- le roman des vengeurs: " La conjuration des vengeurs" . Laurent Ducastel, Jacques Viallebesset. Editions Dervy.

Ceux qui veulent en savoir plus sur leur histoire, leur origine, leurs rites, peuvent se procurer :

- la franc-maçonnerie noire révélée.Anonyme. Editions Dervy.

A ceux qui veulent connaître leurs intentions, leurs motivations, leurs origines , leur "manifeste"  je dis: "cherchez et vous trouverez" .

A bientôt, à toujours, à jamais, à tout de suite ....

Nous nous retrouverons au camp de rendez-vous.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La Conjuration des Vengeurs
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 09:13

Je viens de cette âme qui est l'origine de toutes les âmes

Je suis de cette ville qui est la ville de ceux qui sont sans ville

Le chemin de cette ville n'a pas de fin

Va, perds tout ce que tu as, c'est cela qui est le tout.

 

Lorqu'à une époque arrivent des jours sombres

Le héros n'est pas celui qui atteint la renommée

Si tu veux la perle, il te faut la chercher au fond de la mer!

Car c'est l'écume , ce qui apparait sur le rivage.

 

Ceux qui sont philosophes et voient le chemin

Connaissent mot à mot tes mystères.

Mais par générosité on ne déchire pas les voiles;

Ils se satisfont du temps comme il passe.

 

Il est bon de franchir chaque jour une étape

Comme l'eau vive qui ne stagne pas.

Hier s'est enfui, l'histoire d'hier elle aussi est passée

Il convient aujourd'hui de conter une histoire nouvelle.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:34
Dans la marge 7. Jacques Viallebesset

J'aurais voulu être celui-là qui vient

Porteur d'une joie d'être à partager

Avec tous les humains qui saignent

De leurs rêves d'espoirs blessés

Je porte en moi les sucs de la terre

La danse de flamme du sang au coeur

Ma poitrine se gonfle du vent des astres

J'halète de la sève de tout ce qui vibre

Frémit palpite et vit au rythme des saisons

 

Je voudrais être celui-là qui vient

Un arc-en-ciel doux dans les tempêtes

Un magma de joie monte de mon ventre

Je t'ai retrouvée et te tresse dans mes bras

Tes yeux fon chanter toutes les sources

La joie est là bruissant dans ton feuillage

Bourgeon tendre gorgé de résine vivante

Tu es en moi comme le noyau dans son fruit

Ma joie ne demeurera que si elle est ienne.

 

Poème extrait de " Sous l'étoile de Giono". Edition Al Manar/ Alain Gorius 2014.

Disponible en librairies, amazon. fr, fnac.com et le site de l'éditeur

www.editmanar.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:33

Connaissez-vous la rose-lune

Connaissez-vous la rose-temps

L'autre ressemble autant à l'une

Que dans le miroir de l'étang

L'une à l'autre se reflètant

 

Connaissez-vous la rose amère

Faite de sel et de refus

Celle qui fleurit sur la mer

Entre le flux et le reflux

Comme l'arc après qu'il a plu

 

La rose-rouge et la rose-me

Par bottes au marché vendues

La rose-jeu la rose-gamme

Celle des amours défendues

Et la rose des pas perdus

 

Connaissez-vous la rose-crainte

Connaissez-vous la rose nuit

Toutes les deux qui semblent peintes

Comme à la lèvre est peint le bruit

Comme à l'arbre est pendu le fruit

 

Toutes les roses que je chante

Toutes les roses de mon choix

Toutes les roses que j'invente

Je les vante en vain de ma voix

Debant la rose que je vois.

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :