Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 08:17
Malenfance. Jacques Viallebesset

Des hommes galopent dans la nuit

Debout dans leur manteau d'étoiles

Traquant les loups de Malenfance

Dans la forêt des sortilèges

La crinière de leurs chevaux noirs

Sont des vagues d'écume blanche

Ils viennent à la rencontre des hommes

Brandissant l'amour tel une torche

Un soleil d'or qu'on imagine

Rougeoie dans la forge de nos coeurs

Une étrange ferveur nous gagne

Leurs montures piaffent d'impatience

Pour aller aux paupières de l'aube

Où la lumière vaporeuse dissipe

Le carnaval des astres qui meurent

J'écoute le chant d'un rouge-gorge

Qui monte sans fin de mon sang.

 

Poème extrait de  " Ce qui est épars"

Recours au poème éditeurs . Mai 2015

www.recoursaupoemeediteurs.com

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Ce qui est épars(inédits)
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 07:53

                                            Pour saluer Giono

Je suis avec toi âme sincère et coeur pur 

Egaré dans le dédale de ta forêt obscure 

Cherchant en aveugle la clairière de l'être 

Je suis le compagnon qui a travaillé comme toi 

A qui tu peux dire tes espoirs et désirs secrets 

Je t'apporte les forêts les mers les montagnes

Je suis avec toi quelles que soient tes erreurs 

Dans tes yeux sont gravés tes rêves ta nostalgie

Toute l'innocence perdue depuis l'enfance

Cette absence de pureté que tu ne vois plus 

C'est ainsi que la mort arrive avant l'heure 

Je suis ton compagnon en perpétuelle révolte

Et si la société a tué en toi cette faculté 

Je t'affirme que les prés fleuris t'appartiennent

Je suis avec toi partout où tu es esseulé 

Je t'attends aux estuaires de ta résignation 

Tu imagines les routes du vent les joies du monde

Au nom de l'espoir je t'offre amour et amitié

Pour soumettre ton désir au rythme du cosmos 

Je suis avec le berger qui t'attend près de ta source.

 

" Sous l'étoile de Giono" Editions Alain Gorius/Al Manar .Octobre 2014

disponible sur amazon.fr et sur site de l'éditeur www.editmanar.com

Ete

                                              

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans pour saluer giono
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 07:42
Un rêve éveillé. Jacques Viallebesset

Le désir de quelque chose d'invisible

A germiné introuvable et indicible

Pour être libre de choisir ce qui nous lie

Aux autres et au troupeau d'étoiles du ciel

 

Dans ce monde où la lumière ne pénètre pas

Où des taupes aveugles courent dans tous les sens

Tandis que les trois singes demeurent assis

Refusant d'entendre de voir et de dire

 

Ombres que nous sommes en quête du soleil

Qui vivons endormis dans un rêve éveillé

Nous sommes nés pour l'amour non la haine

Les portes du songe donne accès à la vie .

 

JV

Extrait de CE QUI EST EPARS

editions le nouvel athanor

disponible sue www.lenouvelathanor.com

Sur une image de Dominique Bertrand

 

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset - dans POEMES INEDITS
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 09:21
L'oiseau chanteur .Jacques Viallebesset

                                                                    à Catherine

L'oiseau chanteur aux ailes d'ambre

Qui s'accroche aux bords de ma lampe

T'appelle dans un chuchotis de plume

 

Avec toi apparaissent le renard

Les elfes et les écureuils roux

Qui se blotissent à tes genoux

 

Dans cette forêt enchantée

Tu ouvres tes paupières nacrées

Sur des terres nouvelles de blé

 

Tous ces jours perdus à exister

Tu es la seule que j'attendais

Ma toute belle au bois dormant

 

Par toi j'ai repris le courage

De vivre au bruissement de ton sang

Au coeur de matin de tendresse

 

La vie est là source de soie bleue

Seuls nous ne pouvions nous délivrer

De la vallée noire de la géhenne

 

Les étoiles ont retrouvé leur ciel

Assise au centre de la clairière

Tu m'attends pour attiser ma soif

 

Ton visage de tournesol d'or

Libère les abeilles du coeur

Pour savourer le nectar des jours .

 

Poème inédit.

à paraitre in " La cinquième saison"

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La cinquième saison
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 09:20

Je ne cherche pas d'images dans les songes

mais dans l'inconnu du monde,

aux rives de la terre et en tous lieux inhabités,

aussi bien sous le ciel millimétré des almagestes

que près des récifs de vieux portulans

même si mes regards et mes pas sont d'abord accordés

aux grandes dépressions de sable, d'herbe ou de neige.

 

Chaque tracé porte mes caravanes

qui vont interminablement d'égarements en bivouacs

pour oublier le but et se mettre à distance,

sans épices, sans houppelande ni porcelaine ni encens;

un jour elles sont en Judée chargées de manuscrits

ou bien près du Rio Grande aux portes d'Albuquerque

avec des caisses de bières et des caisses de fusils.

 

Il n'est pas de parcours étroit

dans un atlas qui met le centre aux pôles

aux sources du Gange, au coeur de l'Amazone;

lignes, courbes, chiffres, latitudes, longitudes

n'ont plus souci du labyrinthe à sens unique

avec sortie par le guichet d'immigration,

la vie est dans les marges et tout est no man's land.

 

Une carte dépliée, c'est Byzance

à deux battements de cils de Novgorod,

c'est les îles de la Sonde sous le vent des Marquises,

un cavalier qui passe à gué de Cadix à Tanger,

C'est Katmandou, Lhassa, Srinagar, Dehra Dun,

Yarkand, Kaza, Keylong, Bénarès, Darjeeling

sous l'empire espéré d'un Kanisha troisième du nom.

 

Je fais tourner le globe et garde la tête chaude,

quel raid nous allons mener Gengis!

quelles merveilles nous allons conter Messire Polo!

quelle chimère nous allons forcer plus à l'Est Csoma!

partout nos courses à l'estime sont exactes

nous avons nos chamans, la science du vide au ras du sol

et ces zones sans fin où ranimer nos âmes mortes.

 

La route va où elle veut

et je ne déroute que moi par instinct ou caprice

comme on prend le premier train qui part

le premier bus qui klaxonne au matin

le premier bateau qui frémit au bout de l'embarcadère,

comme on s'offre un nouveau destin sur le papier

et la chance d'être plus que soi, ailleurs.

 

 

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 07:20

                                                                              à Catherine.S

 

Est-on un jour assez nu sous tous les masques

Pour atteindre tout au fond de soi et des autres

Le doux noyau commun de la fraternité

L'espérance est un fragile brin d'herbe vert

 

Tant qu'il y a de l'eau pour dévaler les monts

La vie souveraine coule des lèvres mouillées

Et derrière elle portant le rêve des hommes

Se lève l'espoir éternel de l'amitié

 

La terre tourne la vie roule inexorablement

Les lointains d'un bleu d'argent mangés par la lumière

Elargissent la vie qui bouillonne au cœur

Et jaillit dans un regard brillant de ferveur

 

Ma seule sœur des rendez-vous d'amour manqués

Il n'est pas bien tard avant que vienne le soir

Nous lèverons encore vers le côté du jour

Nos verres à la rencontre du premier rayon

 

Et la vie reprendra son goût et sa chaleur

Car un feu secret veille qui ne veut s'endormir

Et qui attend rougeoyant au fond de nos cœurs

Jusqu'à ce que la nuit définitive tombe.

 

Poème inédit à paraître in " La cinquième saison"

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans La cinquième saison
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 08:23
Mesanges .Jacques Viallebesset

Et si nous arrivions à faire la vie plus vraie

Légère comme perles de sang et de rosée

Les ailes des mésanges font une promesse

Que nous saurions entendre sans qu'elle nous blesse

 

Un jour autre est possible sans mensonge

Qui n'est pas la vapeur éthérée des songes

Il est pourtant tenace au cœur des hommes

L'espoir de ceux qui ouvrent cœur et paumes

 

C'est toujours de trop loin qu'on se réveille tard

De jours lourds d'habitudes et de noirs hasards

On dit des paroles qu'on ne saurait comprendre

Le bonheur d'être soi est toujours à apprendre

 

JV

Poème inédit à paraître in " La cinquième saison"

Tous droits réservés

 

 

 

 

 

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 10:29
Parution d'un recueil Jacques Viallebesset

Mes éditeurs de poésie estiment que je suis un " poète trop effacé". C'est pourquoi ils publient une anthologie de mes poèmes, dont nombre d'inédits.

Le recueil paraîtra en Mai et je le dédicacerai en Juin au Marché de la poésie à Paris .

Vous pouvez le commander dès maintenant en adressant un chèque de 15 E à LE NOUVEL ATHANOR 70 Avenue d'Ivry 75013 Paris

Mes recueils " Le pollen des jours" et " Ce qui est épars" sont disponibles sur www.lenouvelathanor.com

Mon recueil " Sous l'étoile de Giono" est disponible sur www.editmanar.com

Que la poésie vous garde....

 

 

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 09:04
Orion. Jacques Viallebesset

Orion se lève sur les dunes

Et c'est l'adagio des étoiles

Les constellations bleues chantent en nous

Qui sommes les naufragés du ciel

 

Tant qu'il y aura de vrais hommes

Rêvant seuls sous la voûte étoilée

Pégase cheminera au trot

Pour s'abreuver aux sources du sens .

 

Extrait de " Ce qui est épars'. Editions Le Nouvel Athanor

Disponible sur www.lenouvelathanor.com

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 16:07
Le livre du franc-maçon . JAKIN BD

Etre initié en franc-maçonnerie, c'est, après avoir franchi le miroir, cheminer dans un pays inconnu, peuplé d'une forêt de symboles, dans laquelle on peut se perdre ou, au contraire, se trouver. Ce cheminement est ponctué d'une série de " haltes", étapes marquantes de la pérégrination.

Ce sont ces étapes, au nombre de soixante-six, dont Jakin BD a fixé l'image sur le papier, afin qu'elles se fixent dans les alvéoles de notre mémoire, qu'il nous donne à voir. Tels mes livres d'images d'une enfance à retrouver en soi, faite d'étonnement et d'émerveillement. Il nous donne à découvrir, à ressentir, à réfléchir, à spéculer.

" Une image vaut mille mots" dit le sage Confucius. A chacun des lecteurs, Jakin Bd laisse donc le soin d'inventer en lui-même les soixante-six mille mots que ces images, qui ne sont pas muettes et ont beaucoup à dire, peuvent susciter ; invitation à éveiller en nous une imagination créatrice, invitation à l'introspection et à la méditation dont Jakin BD nous a rapporté les croquis dans ce " carnet de voyages" ...

Un livre  d'images valable pour ceux qui ne savent ni lire ni écrire comme pour ceux qui cherchent à retrouver la parole perdue

Le livre du franc-maçon . Jakin BD

Préface Jacques Viallebesset

Editions Dervy. 18 E

Repost 1
Published by Jacques Viallebesset - dans actualité De midi à Minuit
commenter cet article

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :