Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 05:00

Les femmes comme moi

ignorent la parole,

le mot leur reste en travers de la gorge

comme une arête

qu'elles préfèrent avaler.

Les femmes comme moi

ne savent que pleurer

à larmes rétives

qui soudain

percent et s'écoulent

comme une veine coupée.

Les femmes comme moi

endurent des coups

et n'osent pas les rendre .

Elles tremblent de colère

réprimée

Lionnes en cage

les femmes comme moi

rêvent...

de liberté...

  

 "les âmes aux pieds nus" aux éditions "Le temps des cerises" . 2011

 

De blessures en caresses

 

"Une voix, nue, libre et souveraine, s'est levée: une voix de femme. Celle de Maram al- Masri, née à Lattaquié en 1962, exilée à Paris depuis 1982. Mais ce n'est pas de cet exil-là dont parle Maram al-Masri, pas non plus des femmes d'un Orient fantasmé. Elle rend la  parole à des dizaines de femmes de tout âge et de toutes conditions à qui on l'a confiquée, exilées dans leutr propre vie car victimes de la violence qui leur est faîte par de trop nombreux tyrans domestiques. Ce pourrait être un cri de révolte ou une longue plainte, la poète pourrait user d'effets poétiques et lyriques, d'emphase et de grandiloquence, c'est tout l'inverse. Le vers est bref, clair, sobre pour dire l'émotion contenue , la langue est celle d'un quotidien économe de mots et c'est, justement de cette économie et de cette pudeur que naissent la puissance et la justesse des images.Ces intimes blessures béantes, Maram al-Masri les recouvre avec délicatesse d'un voile de tendresse et les soigne d'une caresse d'amour, car, même dans le manque et la douleur, c'est bien, malgré tout, l'amour que dit Maram al-Masri.

 

Alain-jacques Lacot. Magazine littéraire. Juillet-Aout 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Viallebesset - dans Mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :